lundi 8 mars 2021
Accueil » Non classé » Sources et recherches sur l’Arganier

Sources et recherches sur l’Arganier

Notes et références

  1.  IPNI, consulté le 13 juillet 2020
  2.  Michel Baumer et Leila Zeraïa, « La plus continentale des stations de l’arganier en Afrique du Nord », Revue forestière française, Nancy, ENGREF, École nationale du génie rural, des eaux et des forêts, vol. 51, no 3,‎ p. 446-452 (ISSN 0035-2829lire en ligne [archive])
  3.  Faouzi K., Rharrabti Y., Boukroute A., Mahyou H., Berrichi A., (2014). Délimitation de l’aire de l’arganier dans les Beni-snassen occidentaux de la région orientale du Maroc. 2ème Edition du Colloque International des utilisateurs des SIG, 20-21 Novembre 2014, Meknès, Maroc: 693-697
  4.  « arganeraie :: FloraQuebeca » [archive], sur www.floraquebeca.qc.ca (consulté le 12 novembre 2019)
  5.  Réda Kechaïri et Abdoun Fatiha, Les essais pilotes de régénération artificielle de l’arganier à Tindouf en Algérie (lire en ligne [archive])
  6. ↑ Revenir plus haut en :a et b LOTFI, N., CHAHBOUN, N., EL HARTITI, H., et al. Study of the antibacterial effect of Argan oil from Bechar region of Algeria on hospital resistant strains. J Mater Environ Sci, 2015, vol. 6, no 9, p. 2476-2482. https://www.jmaterenvironsci.com/Document/vol6/vol6_N9/296-JMES-2015-lotfi.pdf [archive]
  7. ↑ Revenir plus haut en :a b c d e f et g Brahim El Fasskaoui, « Fonctions, défis et enjeux de la gestion et du développement durables dans la réserve de biosphère de l’arganeraie (Maroc) », Études caribéennes, 12/2009, Espaces et aires protégés. Gestion intégrée et gouvernance participative. En ligne [archive] (4 septembre 2009). Consulté le 16 janvier 2010.
  8. ↑ Revenir plus haut en :a et b Nouaïm R, Chaussod R, « L’arganier et ses champignons », Pour la Science, octobre 2007, p. 76-80
  9. ↑ Revenir plus haut en :a et b Leila Sassi, L’huile d’argan, Marabout, p. 5.
  10.  Élisabeth AmblardTraces du végétal, Presses universitaires de Rennes, , 291 p. (ISBN 978-2-7535-4947-0présentation en ligne [archive])
  11.  Dominique Auzias et Jean-Paul LabourdetteMARRAKECH 2020 Petit Futé, Petit Futé, , 360 p.(ISBN 978-2-305-02088-4présentation en ligne [archive])
  12.  (en) MAARTEN J.M. CHRISTENHUSZ et JAMES W. BYNG« The number of known plants species in the world and its annual increase »Phytotaxavol. 261, no 3,‎ p. 201 (ISSN 1179-3163 et 1179-3155DOI 10.11646/phytotaxa.261.3.1lire en ligne [archive], consulté le 7 novembre 2018)
  13.  Mohammed Kaabèche, Abdelkader Benkheira et Bruno de Foucault, « L’arganeraie d’Algérie: structure, écologie, syntaxonomie, dynamique », Acta Botanica Gallicavol. 157, no 3,‎ p. 563–572 (ISSN 1253-8078 et 2166-3408,DOI 10.1080/12538078.2010.10516231lire en ligne [archive], consulté le 13 novembre 2019)
  14.  « Huile-dargan.fr : Tout savoir sur l’arganier, arbre aux usages multiples » [archive], sur www.huile-dargan.fr (consulté le2 janvier 2020)
  15. ↑ Revenir plus haut en :a et b J-P. Peltier, « Biodiversité végétale du Sud-Ouest marocain » [archive] (consulté le 24 janvier 2008)
  16.  Abdellatif Bencherifa, Chtouka et Massa : une région du Sous en cours de transformation : étude de géographie agraire, Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Mohamed V, , 226 p. (Modèle:Google Livres=)p. 27.
  17.  http://www.oujdacity.net/international-article-8010-fr/international-article-8010-fr.html [archive]
  18.  Slimane Aziki, L’Arganeraie du Sud-Ouest marocain : développement durable et participation dans un système agro sylvo pastoral en voie de dégradation, thèse de doctorat, université libre de Bruxelles ULB, 2002, 239 p.
  19.  MAP« Au village de Tighanimine Elbaz, des écogestes pour aider à préserver l’arganier » [archive] (consulté le 9 décembre 2011)
  20.  Narjys El Alaoui, « Paysages, usages et voyages d’Argania spinosa (L.) Skeels (IXe-Xe siècles) », Journal d’agriculture traditionnelle et de botanique appliquéevol. 41, no 2,‎ p. 45–79 (DOI 10.3406/jatba.1999.3711lire en ligne [archive], consulté le12 novembre 2019)
  21.  Louis Emberger (1925) Le domaine naturel de l’Arganier, Bulletin de la Société Botanique de France, 72:4, 770-774 https://www.tandfonline.com/doi/pdf/10.1080/00378941.1925.10832788 [archive]
  22. ↑ Revenir plus haut en :a b et c Johan Vincent, « L’arganeraie du Sud marocain,relique du tertiaire et providencedes populations », La revue foncière, , 37-38 p. (lire en ligne [archive])
  23.  Khalil Faouzi, Yahia Rharrabti, Azzouz Boukroute, Hamid Mahyou, Abdelbasset Berrichi, « Cartographie de l’aire de répartition de l’arganier (Argania spinosa L. Skeels) dans la région orientale du Maroc par le G.P.S. combiné au S.I.G. », Nature & Technologie. C-Science de l’Environnement, n°12,‎ p. 16-24 (lire en ligne [archive])
  24.  Esquisse cartographique de l’aire de l’arganier Argania spinosa (L.) Skeels au Maroc nord-oriental, « Esquisse cartographique de l’aire de l’arganier Argania spinosa (L.) Skeels au Maroc nord-oriental », Bulletin de l’Institut scientifique, section Sciences de la vie, n°25,‎ p. 53-55 (lire en ligne [archive])
  25. ↑ Revenir plus haut en :a et b Paul Rocher, « L’arganier », Annales de géographievol. 35, no 195,‎ p. 259–267 (DOI 10.3406/geo.1926.8452lire en ligne [archive], consulté le 12 novembre 2019)
  26.  Louis Emberger, « Le domaine naturel de l’Arganier », Bulletin de la Société Botanique de Francevol. 72, no 4,‎ p. 770–774 (ISSN 0037-8941DOI 10.1080/00378941.1925.10832788lire en ligne [archive], consulté le 12 novembre 2019)
  27.  (en) Mohammed Kaabèche, Abdelkader Benkheira et Bruno de Foucault« L’arganeraie d’Algérie: structure, écologie, syntaxonomie, dynamique »Acta Botanica Gallicavol. 157, no 3,‎ p. 563–572 (ISSN 1253-8078 et 2166-3408,DOI 10.1080/12538078.2010.10516231lire en ligne [archive], consulté le 13 novembre 2019)
  28. ↑ Revenir plus haut en :a et b Kechairi, R. (2009). Contribution à l’étude écologique de l’arganier argania spinosa (L) skeels. dans la région de Tindouf (Algérie)https://www.researchgate.net/publication/310843648_Contribution_a_l’etude_ecologique_de_l’arganier_argania_spinosa_L_skeels_dans_la_region_de_Tindouf_Algerie [archive]
  29.  http://www.aisa-suisse.ch/actualites/items/plantation-de-1200-arganiers-a-mostaganem-en-algerie.html [archive]
  30.  Baumer & Zéraia, 1999
  31.  (en) Mohammed Kaabèche, Abdelkader Benkheira et Bruno de Foucault« L’arganeraie d’Algérie: structure, écologie, syntaxonomie, dynamique »Acta Botanica Gallicavol. 157, no 3,‎ p. 563–572 (ISSN 1253-8078 et 2166-3408,DOI 10.1080/12538078.2010.10516231lire en ligne [archive], consulté le 12 novembre 2019)
  32.  sécheresse.info, « L’arganeraie marocaine » [archive]
  33. ↑ Revenir plus haut en :a b c et d [PDF](en) D Nill, E Böhnert (2006) Value Chains for the Conservation of Biological Diversity for Food and Agriculture – Potatoes in the Andes, Ethiopian Coffee, Argan Oil from Morocco and Grasscutters in West Africa [archive] Global Facilitation Unit for Underutilized Species, August 2006, p. 37-55.
  34. ↑ Revenir plus haut en :a et b [PDF] A. Birouk, M. Tazi, H. Mellas, M. Maghnouj, (Rabat 199), « Maroc : rapport de pays pour la conférence technique international de la FAO sur les ressources phytogénétiques » [archive], Leipzig 1996, p. 19
  35. ↑ Revenir plus haut en :a et b « L’arganier, un arbre mythique » [archive], sur La terre est un jardin (consulté le 13 novembre 2019)
  36. ↑ Revenir plus haut en :a b et c OULD SAFI, MohammedCARACTERISATION ET ETAT SANITAIRE DE L’ARGANERAIE DE TINDOUF(OCLC 885244539lire en ligne [archive])
  37.  Benhammou, 2007
  38.  Base de données de la FAO, accès du 7 janvier 2011 [archive]
  39.  Emberger, L., 1938, Aperçu sur la végétation du Maroc. Commentaire de la carte phytogéographique du Maroc, Institut scientifique chérifien, Rabat, 157 p.
  40.  Hassan Faouzi et Julie Martin, « Soutenabilité de l’arganeraie marocaine. . Entre valorisation de l’huile d’argane et non-régénération de l’arganier », Confins. Revue franco-brésilienne de géographie / Revista franco-brasilera de geografiano 20,‎ (ISSN 1958-9212DOI 10.4000/confins.8842lire en ligne [archive], consulté le 13 novembre 2019)
  41. ↑ Revenir plus haut en :a et b Association Marocaine de l’Indication Géographique de l’Huile d’Argane, « Communiqué de presse Agadir 05 mai 2010 » [archive](consulté le 1er décembre 2010) : « Publié au B.O du 18 janvier 2010, inscrite au registre de l’OMPIC le 25 janvier 2010, l’IGP Argane est opérationnelle. le nom est protégé et désormais il ne peut plus être utilisé pour qualifier l’huile produite sans respect du cahier des charges IGP Argane, ni enregistré comme marque commerciale »
  42.  Cécile Raimbeau, « Colère des paysannes de l’Atlas marocain », Le Monde diplomatique, avril 2009 (extrait [archive]).
  43.  « Huile d’« argan » ou d’« argane » ? Les deux du langage commun, juge le TGI », sur daily-bourse.fr
  44.  « La marque « Argane » de la société Pierre Fabre dermo-cosmétiques annulée par la Cour d’appel de Paris le 30 janvier 2013 » [archive], sur http://www.cabinetbouchara.com [archive]
  45.  Gérard Chenuet et al., Phytothérapie : la santé par les plantes, Bagneux, Vidal – Sélection du reader’s digest, , 447 p.(ISBN 978-2-7098-1851-3, notice BnF no FRBNF41031640)
  46. ↑ Revenir plus haut en :a b c et d Asmaa Badreddine. Préparation et caractérisation d’extraits d’Argania spinosa et d’huile d’argan et évaluation de leurs effets neuroprotecteurs in vivo et in vitro. Biochimie, Biologie Moléculaire. Université de Bourgogne, 2016 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01499664/document [archive]
  47.  Nicolas Lacombe et François Casabianca, « Pâturer l’arganeraie : Le chevreau face à l’huile d’argan », Techniques & Culture [En ligne], 63 | 2015, mis en ligne le 18 décembre 2018, consulté le 13 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/tc/7438 [archive] ; DOI : 10.4000/tc.7438
  48. ↑ Revenir plus haut en :a et b « Au Maroc, les chèvres grimpent dans les arbres » [archive], sur LCI (consulté le 13 novembre 2019)
  49.  Matthäus et al., 2010
  50.  Charrouf, 2002
  51.  El Monfalouti et al., 2010
  52.  Charrouf and Guillaume, 2008
  53. ↑ Revenir plus haut en :a b et c Rachida Nouaim, L’Arganier au Maroc, entre mythes et réalités : une civilisation née d’un arbre, éd. L’Harmattan, Paris, 2005(ISBN 2-7475-8453-4)
  54.  Un pépiniériste de la région de Montpellier (France) est arrivé à faire germer des noyaux, qu’il commercialise[réf. nécessaire].
  55. ↑ Revenir plus haut en :a et b Bellefontaine, Ronald Souidi, Zahira Benhassaini, HachemiSauvegarde des arganiers algériens : techniques et outils à notre disposition., s.n,  (OCLC 1055748861lire en ligne [archive])
  56.  Statistiques du ministère de l’Agriculture marocaine
  57.  « L’argan, pratiques et savoir-faire liés à l’arganier » [archive], sur Unesco (consulté le 21 janvier 2016)

Bibliographie

  • O. M’Hirit, M. Bensyane, F. Benchekroun, S.M. El Yousfi, M. Bendaanoun, L’Arganier, une espèce fruitière-forestière à usages multiples, éd. Pierre Mardaga, Sprimont (Belgique), 1998 (ISBN 2-87009-684-4)
  • Michel Baumer et Leila Zeraïa, « La plus continentale des stations de l’arganiers en Afrique du Nord », Revue forestière française, Nancy, ENGREF, École nationale du génie rural, des eaux et des forêts, vol. 51, no 3,‎ p. 446-452 (ISSN 0035-2829lire en ligne [archive])
  • Narjys El Alaoui, Paysages, usages et voyages d’Argania spinosa (L.) Skeels (XIe-XXe siècles), Jatba, Revue d’ethnobiologie, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, 1999 : 45-79, vol 41 (2) [ISSN 0183-5173], cat.inist [archive],
  • Narjys El Alaoui, L’Arganier : arbre du MarocSociété des Amis du Muséum national d’histoire naturelle, n° 228, Paris, 2007, ill. (communication, 2001).
  • Narjys El Alaoui, L’Arganier, RAM Magazine (sept-oct), Casablanca, 2001 : 24 et 78-80, ill.
  • Faouzi Hassan, 2003. L’Arganeraie des haha : étude d’un système agraire en mutation (Haut-Atlas occidental, Maroc), thèse de doctorat de géographie, Nancy 2, 2003, 500 p.
  • Narjys El Alaoui, « Meules et moulins du Sud marocain », in Meules à grains. Actes du colloque international de la Ferté-sous-Jouarre, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 2003 : 51-66, ill (ISBN 2-7351-0996-8).
  • Narjys El Alaoui, « Femmes et outils dans l’élaboration de l’huile d’argane. Tradition, innovation. », Actes du Premier Congrès Internationale de l’Arganier, Agadir, 15-17 décembre 2011, p. 262-269
  • Rachida Nouaim, L’Arganier au Maroc, entre mythes et réalités : une civilisation née d’un arbre, Paris, L’Harmattan, , 227 p., 22 cm (ISBN 978-2-7475-8453-1OCLC 61139970)
  • Fouad Msanda, Ahmed El Aboudi et Jean-Paul Peltier, « Biodiversité et biogéographie de l’arganeraie marocaine », Agriculturesno 4,‎ p. 357-364 (ISSN 1166-7699résumé [archive])
  • Kenny Lahcen et I. De Zborowski, Atlas de l’arganier et de l’arganeraie, Agadir, IAV Hassan II, , 190 p., 1 vol. 25 x 33 cm (ISBN 978-2-909613-00-0OCLC 959978128, notice BnF no FRBNF45123173).
  • Omar Mhirit (dir.) et Philippe Blérot (dir.), « L’arganier (Argania spinosa (L.) Skeeds) », dans Le Grand Livre de la forêt marocaine, Sprimont, Mardaga, 280 p. (ISBN 2870096860 et 9782870096864OCLC 493066047lire en ligne [archive])p. 86-88

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Partagez avec vos amis

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

quatre × trois =